Mots-clés

, , ,

Voici un exemple de comment la stratégie d’organisation de la IWW contribue aux luttes sociales sur le milieu de travail.

En tant que syndicat non accrédité et minoritaire, la IWW d’un entrepôt de UPS à Minneapolis ne rêve pas de prendre la place du syndicat Teamsters local, mais plutôt d’organiser les travailleurs à défendre leurs intérêts et à redéfinir l’action syndicale. La IWW a UPS a dans ce sens mené récemment une campagne contre l’envoi des colis d’une entreprise d’armement et de matériel d’entraînement policier en réponse à la brutalité policière à Ferguson. Grâce à leur journal Srew UPS ils ont porté la voie de la campagne auprès de leurs collègues non membres de la IWW qui ont emboîté le pas. Parfois ceux et celles ne voulant pas aller jusqu’à bloquer l’envoi des colis se sont simplement pris en photos avec le mot-clic #HANDSUPDONTSHIP.

Ce genre d’action vaut la peine d’être diffusée et montrée en exemple de moyen d’action concret. Il faut dire que les wobs n’ont rien inventé ici, car le boycottage de marchandises liées à un conflit social ou syndical était chose commune jusqu’à leur interdiction par le Wagner Act qui a refondé les relations industrielles nord-américaines à son époque. Le renouvellement de cette stratégie a de quoi réjouir les militants syndicaux parfois à la recherche de nouvelles idées pour mener leurs luttes et permettra à la IWW de faire connaitre ses modes d’action.


Lire l’article original au complet :

The IWW has always refused to restrict itself to issues of wages and conditions, and has encouraged workers to fight against exploitation and oppression both on the shop floor and off it. Unlike other unions and workers’ organizations which see things such as police brutality as “outside issues,” the IWW has a long history of fighting against the ways that workers are forced to uphold systems of oppression. “The rules say you have to do what you’re told at work. Doesn’t matter what you’re shipping, what horrible things are being done with them, UPS doesn’t care, so you don’t care,” said J.B., another IWW worker, “luckily, breaking the rules is what the IWW does best.”

Advertisements