La perspective d’un membre de Liberty and Solidarity sur la dissolution de son organisation. Ce groupe britannique officieusement plateformiste s’efforçait de ne pas être étiquetée anarchiste, donc tentait de s’éloigner du mouvement anarchiste. Le témoignage de l’auteur n’est pas sans rappeler les dynamiques propres aux milieux anars d’ici et d’ailleurs: sectarisme, conflits entre groupes causés par le manque de diplomatie, lourdeur des structures pour les individus qui les porte, difficulté à recruter et à s’implanter en dehors des milieux militants de l’extrême-gauche. Ce document alimente mon impression voulant que l’organisation politique anarchiste n’est pas désirable ni utile tandis que l’important reste l’organisation concrète. La question à savoir comment s’organiser pour la lutte des classe sur des bases ouvrières et égalitaire reste entière malgré les initiatives d’organisation politique anarchiste. Selon moi, elle sera potentiellement résolue non pas sur des bases idéologiques ou politiques s’inscrivant en dehors des structures de masse de la classe ouvrière, mais plutôt au sein d’un mouvement fonctionnant sur les principes d’action autonome de la classe ouvrière. Ma perception suggère donc que les anarchistes ne s’organisent pas en dehors et/ou par dessus la classe ouvrière. Plutôt que d’agir politiquement sur des bases idéologiques, je crois qu’il est préférable que tout un chacun améliore ses propres conditions en tant que membres de la classe ouvrière comme les autres (quand c’est le cas!). Dans le cadre des luttes issues de ses propres lieux de travail ou communautés, promouvoir et pratiquer des modes d’action et d’organisation horizontaux/inclusifs, basés sur la solidarité et l’action autonome de la classe ouvrière est en soi une action politique bien plus explicite que les prises de positions idéologiques appelant au changement social.

Snowballs and Syndicalism

Liberty & Solidarity, the political organisation of which I was a member, has recently disbanded.  Consequently I think it is worth sharing some thoughts here on its successes and its failings.

I was a member of L&S for four years, from its founding conference where we adopted our constitution, to the this September’s, when we formally disbanded the organisation.  During that period I was national secretary for two and a half years and also held the post of education secretary.

The Anarchist movement

Starting at the beginning, L&S very much came from the anarchist movement.  All of those involved initially considered themselves anarchists and the project at that time was to build a “platformist” anarchist organisation.  From the off however we did things a little differently from our sister organisations in Anarkismo, the platformist anarchist international grouping.

For starters, though far more common even just four…

View original post 1 210 autres mots

Advertisements