Mots-clés

, , , , ,

Télécharger le torrent à partir du site Pirate Bay ici

ou

à partir de Torrent Quest ici

Noir & Rouge Anthologie 1956-70_0001Description tirée du site web des éditions Spartacus

Noir et Rouge fut publiée pendant une quinzaine d’années sur la base d’une position à l’époque originale en France : « Un refus de l’anarchisme comme simple humanisme qui ne serait qu’un “courant de pensée” s’accommodant d’une société libérale ; une affirmation de la lutte des classes tout en rejetant les déviations bolcheviques ou marxiste-léninistes…» sans pour autant que soient absents autant l’humanisme que l’affirmation de la nécessité de l’organisation.

On trouvera dans ce recueil une sélection d’articles regroupés par thèmes : L’évolution de la revue, en relation avec celle du mouvement anarchiste en France pendant cette période ; des points de vue théoriques sur l’anarchisme ; les relations entre l’anarchisme et le marxisme, sur Bakounine en particulier ; sur le nationalisme ; sur la révolution espagnole ; sur le parlementarisme ; sur la franc-maçonnerie ; enfin, sur la pratique militante.

Courte description tirée de Wikipédia

Noir et Rouge est une revue mensuelle anarchiste apparue en 1955

Revue fondée par les Groupes anarchistes d’action révolutionnaire (GAAR), scission de la Fédération communiste libertaire (FCL) après que cette dernière ait décidé de participer aux élections lors de son congrès de Mâcon en novembre 1953.

Suite à l’éclatement du groupe, en 1961, certains rejoignent la Fédération anarchiste où ils forment la tendance Union des groupes anarchistes-communistes (UGAC).

Noir & Rouge eut 46 numéros, passant de simples feuilles ronéotés à des brochures imprimées.

Elle eut une, relative, influence lors des événement de Mai 1968, Daniel Cohn-Bendit ayant fait partie du groupe par l’intermédiaire de don frère Gabriel Cohn-Bendit.

La revue, devenue indépendante, disparait en 1970.

« Sur l’anarchisme lui-même, l’article « Quelques réflexions » m’amènera aux conclusions et à une « défense » de l’anarchisme, oui, mais pas d’une église. C’est en ce sens que nous prîmes position sur le marxisme en disant que le clivage ne passait pas entre celui-ci et l’anarchisme mais entre léninisme et esprit libertaire ou anti-centralisme. C’est pour avoir énoncé cette conception toute simple, qui commence néanmoins à faire son chemin dans le mouvement libertaire, ainsi que la nécessité de nous confronter au marxisme par esprit normal d’ouverture, que les orthodoxes appelèrent notre tendance « anarcho-marxisme » ! »

– Christian Lagant, Sur le Néo-Anarchisme

Advertisements