Déception durable, un film en ligne à voir

Voici un bon documentaire indépendant qui montre les similitudes entre les deux plus grands projets extractifs du Canada, les sables bitumineux en Alberta et la mine Arnaud à Sept-Îles au Québec (mine d’apatite issue du Plan Nord). C’est vraiment un bon moyen de se familiariser avec ces enjeux car on y voit les impacts similaires sur 1)les conditions socio-économiques des communautés (ouvrières ou résidentes), 2) les rapports hommes-femmes, 3)l’économie, 4) les institutions dites démocratiques. À noter que Sept-Île représente la porte d’entrée du Plan Nord car on y retrouve le plus grand port en haut profonde en Amérique du Nord. Un autre côté positif de ce documentaire est le fait que plusieurs citoyens-citoyennes, travailleurs-travailleuses, chômeurs, travailleurs-travailleuses sociaux, fermiers, innus et politiciens (surtout de gauche) témoignent, donc on peut avoir un portrait relativement représentatif à mon humble avis. Soit dit en passant que le politiciens du NPD fait drôlement, mais pas étrangement, appel à l’éthique du capitalisme. Comme si cela était possible! Pour en revenir aux choses intéressantes, on y voit de courtes images d’actions directes comme la perturbation du salon du Plan Nord (en 2012) et un blocage d’autoroute par les Innus de Sept-Îles. Malgré ces actions qui pourraient suggérer de réfléchir sur les modes d’action possibles pour bloquer les projets du genre, le discours politique de la conclusion reste vasement orienté vers un « vrai développement durable » et le maire de Sept-Îles confond le terme anarchie avec anomie (erreur classique…). Le fait que le film tente de tisser un lien entre l’Alberta et Sept-Îles est vraiment rafraichissant. Mon impression est que le discours entourant les enjeux environnementaux flirtent souvent avec un certain indépendantisme où on suggère que si le Québec serait un pays il en serait autrement en matière d’environnement (or il est fort probable que les gouvernements d’un Québec hypothétiquement formé comme pays suivront aussi les projets des capitalistes). À voir, à partager, à discuter… pour mieux agir!

voir la bande-annonce

Voir le film au complet

Film en ligne: « au-delà des lignes rouges – changeons le système pas le climat »

Visionner le film en ligne en cliquant ici!

beyond_the_red_lines_plakat_fr

Synopsis

Des mines rhénanes de lignite à ciel ouvert au port d’Amsterdam ou dans les rues de Paris pendant le sommet mondial sur le climat (COP21), la lutte pour la justice climatique s’ouvre sur de nouveaux fronts. «Au-delà des lignes rouges» retrace l’histoire d’un mouvement grandissant qui clame « ça suffit, jusqu’ici et pas plus loin!», qui commet des actes de désobéissance civile et prend la transition vers un monde plus juste et soutenable dans ses propres mains.

L’année 2015 a été marquée non seulement par le changement climatique dû aux activités humaines – mais aussi par le caractère de la lutte pour la justice climatique, qui se mène sur de plus en plus de fronts. À Paris un accord mondial sur le climat a été adopté. Mais aboutira t-‘il vraiment à une amélioration de la situation? Il y a un abîme entre les changements nécessaires pour éviter l’emballement climatique incontrôlable et les mesures prises réellement.

Le film revient plus particulièrement sur trois initiatives de militantisme qui se sont déroulées à la veille de la COP 21. Nous rencontrons 1.300 personnes qui entrent dans les mines à ciel ouvert de lignite au Rheinland en Allemagne pour mettre leurs corps devant des gigantesques excavatrices afin d’arrêter la plus grande source de CO2 en Europe pour un jour («Ende Gelände»). Nous donnons la parole à des personnes qui essayent d’intervenir contre l’importation de combustibles fossiles au port d’Amsterdam (camp «ground control» et les climate games). Nous rencontrons des personnes qui parcourent plus de 5.600 km en vélo jusqu’à Paris en allant à la rencontre d’innombrables initiatives locales en transition pour un monde plus juste et soutenable (Alternatiba).
Le film documente également comment le mouvement porte ses revendications dans les rues de Paris malgré la déclaration d’un état d’urgence suite à des attaques terroristes qui interdit les manifestations. Au niveau mondial nous assistons à la plus grande mobilisation pour le climat de l’histoire récente avec 785.000 personnes lors de 2.200 évènements dans 175 pays.

C’est au milieu de machines immenses, de voix dissidentes et des paysages apocalyptiques que la logique d’un système basé sur la croissance infinie et son management de crise «vert» est remis en question.
Au delà des lignes rouges est l’histoire d’un mouvement en croissance qui dit «ça suffit! Jusqu’ici et pas plus loin!», qui commet des actes de désobéissance civile et prend la transition vers un monde plus juste et soutenable dans ses propres mains.

Socio-financement d’un film sur les luttes militantes contre les changements climatiques

Si vous comprenez l’anglais, ne manquez pas d’écouter la bande-annonce de «Beyond the red lines». Éventuellement considérez soutenir l’initiative de ce film en contribuant à leur campagne de socio-financement. System change not climate change! (Changeons le système, pas le climat!)

En savoir plus à cette adresse:
https://www.startnext.com/en/beyond-the-red-lines

Anarchie et communisme; Extrait de «Pour la clarté [théorique]» de la Revue Rouge et Noir – 1956

Pour télécharger l’Anthologie de la Revue Noir & Rouge dont est issu cet extrait de texte, cliquez ici

C’est donc par la résolution communiste du problème économique -c’est à dire par la suppression de l’aliénation – que l’on rend possible la coïncidence parfaite des fins particulières de l’individu et des fins générales de la collectivités.

Mais nous affirmons que cette organisation communiste de l’économie n’est possible que dans l’Anarchie, de même que nous pensons que l’avènement total de l’Anarchie, n’est possible que sur une base économique communiste. Car dans un régime autoritaire, régime d’économie dirigée en l’absence des libertés, une classe ou une caste dirigeante se reconstitue fatalement avec ses privilèges et l’oppression comme conséquence. C’est pourquoi nous refusons de confondre l’émancipation du prolétariat avec l’avènement des régimes autoritaires. Quelle que soit leur origine.

Nous ne pensons pas pour autant que la transformation du régime de propriété soit suffisante pour définir tout le concept anarchiste de Révolution. Cette transformation de l’infrastructure est une condition nécessaire, sine qua non , de la transformation éthique, morale, culturelle, de ce qu’implique pour nous l’idée de la Révolution totale mais elle peut n’être pas suffisante. Nous ne pensons pas qu’à partir de la révolution économique tout s’enchaîne nécessairement; pour nous, -contrairement au marxisme- l’anarchisme n’implique pas un automatisme de ce genre et nous pensons, avec Malatesta, que seule la volonté des hommes décidera de ces superstructures, bien qu’elles n’apparaissent que comme reflet des conditions objectives. C’est pourquoi en luttant pour la libération économique nous avons conscience de lutter seulement pour un 1ere condition pour l’accomplissement de l’homme totale et qui sera l’œuvre de lui-même.

Documentaire en ligne : René Lefeuvre – Pour le socialisme et la liberté

ÉDIT: Après avoir pris connaissance de l’avis du réalisateur au sujet de la publication de son documentaire sur Youtube, et considérant qu’il s’agit d’une réalisation militante toujours en vente  et non pas une production de masse, j’ai décidé de retirer la vidéo de Youtube. Un peu moins d’une cinquantaine de personnes auront quand même eu la chance de visionner le film de cette façon. Les autres personnes pourront tout de même acheter le DVD ici.

 

Ce documentaire retrace la vie de l’éditeur et militant socialiste révolutionnaire René Lefeuvre (1902–1988).

Fondateur en 1936 des éditions Spartacus, qu’il a animées jusqu’à sa mort et qui continuent son œuvre, René Lefeuvre a notamment contribué à faire connaître des textes de Rosa Luxemburg, Victor Serge, Maurice Dommanget, Max Stirner, Rudolf Rocker, Karl Korsch ou Anton Pannekoek.

René Lefeuvre a également milité dans les années 30 au sein de l’extrême gauche non-léniniste (Cercle Communiste Démocratique, Gauche Révolutionnaire, Parti Socialiste Ouvrier et Paysan).

Durée totale 39 mn

Pour acheter le DVD: http://spartacus.atheles.org/dvd/renelefeuvre
Inclus un livret, « René Lefeuvre, socialiste révolutionnaire » (12 pages).

A green anarcho-syndicalist critic of Murray Bookchin (by Graham Purchase)

A new book about Murray Bookchin is coming out this week in Montreal. Strangely I was reading the same week, an interesting book from Graham Purchase called « Anarchism and Environmental Survival » in which the author takes a green syndicalist or class struggle anarchist stance toward different issues related to ecology movement (animal rights, technology, bioregionalism, etc.). The author critics some ideas of Murray Bookchin like that the ecological social movement would come from a « classless class ». Purchase points that the evacuation of the working class perspective wouldn’t give way to tomorrow’s anarchist economical structure. The best for you would be to read it yourself. Here’s the PDF of the whole book taken from LibCom. An entire chapter is dedicated to Bookchin’s ideas (starting at p 57 of the book). Meanwhile Purchase critics Bookchin he recognises the later contribution to anarchist ideas, so the tone of the text is soft toward him.

graham purchase

 

Docu | Daniel Guérin (1904 – 1988) – Combats dans le siècle

À travers l’itinéraire de Daniel GUÉRIN, c’est toute l’utopie libertaire, anarchiste et syndicaliste révolutionnaire qui renaît et se concrétise. Révolutionnaire pluraliste au parcours compliqué (socialiste de gauche, trotskiste puis anarchiste), il donne à ses idées une ouverture rare en milieu révolutionnaire.

• 1994 • France • Documentaire • 80 min • N&B et Couleur • Mode de production : Cinéma

• Image : Daniel Goude • Son : Hervé Guillermic, Franck Hirsch, Didier Leclerc, Bernard Pichon, Anne-Marie Termont, Jean-Marie Segrétain • Montage : Patrice Spadoni

Producteur : Imagora Films (24 Rue Vieille Du Temple, Paris 75004)

Numérisé par le Centre International de Recherche sur l’Anarchisme (CIRA) de Lausanne
http://www.cira.ch

Plus sur Daniel Guérin
http://www.danielguerin.info

«L’anarchisme» de Daniel Guérin est gratuit en pdf en ligne ici

«Pour le communisme libertaire» de Daniel Guérin est gratuit en pdf en ligne ici